Menu
Breadcrumb

Qualité des eaux

La qualité des eaux du Rhin et de nombreux affluents s’est sensiblement améliorée au cours des 30 dernières années grâce aux nombreuses mesures engagées et notamment à la mise en œuvre systématique du Programme d’Action Rhin de la CIPR. Ainsi, la pollution par les métaux lourds et autres polluants a baissé dans le Rhin. La teneur en oxygène des eaux du Rhin et le nombre de macroinvertébrés au fond du Rhin sont en augmentation. On relève cependant des concentrations encore trop élevées dans l’eau ou les matières en suspension pour quelques substances.

La qualité des eaux du Rhin doit être telle qu’il soit possible de respecter durablement les objectifs de référence et les normes de qualité environnementale définis pour toutes les substances significatives pour le Rhin. C’est le seul moyen de protéger les biocénoses du Rhin et l’alimentation en eau potable, assurer la comestibilité des poissons et utiliser les sédiments; du Rhin (par exemple dans l’aménagement des paysages et l’amélioration des sols).

Pour améliorer plus encore la qualité des eaux et des matières en suspension du Rhin et de la mer du Nord, il est notamment indispensable de réduire les micropolluants, issus par exemple des eaux usées urbaines, et d’abaisser les apports diffus de polluants et de nutriments, provenant par exemple de l’agriculture ou des sédiments fluviaux pollués par le passé.

Saviez-vous ….

que la majeure partie des sédiments contaminés atterrit aux Pays-Bas ?

En 1987, la ville de Rotterdam a dû retirer des bassins portuaires 10 millions de mètres cubes de boues rhénanes polluées par an et les transporter dans la décharge pour déchets toxiques « de Slufter » ; en 1999, grâce à l’amélioration de la qualité de l’eau et des matières en suspension, les quantités se sédiments contaminés ne représentent 'plus' que 5 millions de mètres cubes par an.