Menu
Breadcrumb

Micropolluants

De nos jours, les eaux usées renferment de très nombreux micropolluants, comme par ex. des résidus de produits chimiques ménagers, de produits d’hygiène corporelle et de médicaments, tels que les antibiotiques et les substances à effet hormonal, qui ne sont actuellement pas éliminés dans les stations d’épuration. Ces micropolluants sont détectables en très faibles quantités dans les eaux où ils peuvent porter atteinte aux écosystèmes rhénans et avoir des impacts négatifs sur la production d’eau potable.

La CIPR a émis en 2019 des recommandations sur la manière de réduire plus fortement les micropolluants dans les eaux. Ces recommandations portent sur les trois domaines suivants :

  1. systèmes de collecte et de traitement des eaux usées urbaines (à l'exemple des résidus de médicaments et des agents de contraste radiographiques),
  2. agriculture (à l'exemple des produits phytosanitaires),
  3. industrie et PME (à l'exemple des produits chimiques industriels).

Les recommandations se basent sur un rapport bilan de la CIPR publié fin 2017 et présentant l'état actuel des pressions de micropolluants sur le Rhin et les stratégies déjà engagées dans les États pour abaisser ces pressions. Les recommandations doivent permettre de renforcer et d'accélérer les progrès déjà réalisés par les États.

Les recommandations et le rapport bilan s'intègrent dans une stratégie CIPR qui vise à réduire les apports de micropolluants issus de l’évacuation des eaux usées urbaines et industrielles dans les eaux (voir rapport n° 181 sur le site internet de la CIPR www.iksr.org). Dans le cadre de cette stratégie, plusieurs rapports d'évaluation analysant les quantités consommées ou utilisées, les voies d’apport dans les eaux, les données mesurées dans les eaux de surface, les eaux souterraines et l’eau potable ainsi que les critères de qualité et les mesures potentielles ont déjà été publiés. Ces informations, complétées par l’examen de critères de qualité et de mesures potentielles, ont été regroupées dans des rapports d’évaluation : Médicaments à usage humain, Biocides et les produits antioxydants, Œstrogènes, Agents de contraste radiographiques, Substances odoriférantes , Agents complexants, Produits chimiques industriels. S'y ajoutent le rapport sur l’évaluation intégrée de tous les micropolluants analysés, un rapport d'évaluation sur les apports diffus et un dépliant.

 

Sur ce sujet, la CIPR a organisé les manifestations suivantes :
Micropolluants issus de l’évacuation des eaux urbaines
Micropolluants d’origine diffuse