Menu
Breadcrumb

Rhin alpin / Lac de Constance

Rhin alpin

Petit ruisseau sauvage issu du lac de Toma dans le canton suisse des Grisons, le Rhin antérieur prend sa source à une altitude de 2.340 m.

Le Rhin postérieur, quant à lui, prend sa source à l’est, à proximité du col de San Bernadino. Il disparaît sous terre et s’engouffre dans les schistes des gorges réputées de la Via Mala, profondes de plusieurs centaines de mètres, appelées le « Swiss Grand Canyon » sur le Rhin.

Le Rhin antérieur et le Rhin postérieur se réunissent à Reichenau et forment le Rhin alpin. Celui-ci longe l’ancienne vallée glaciaire large de 10 km jusqu’au lac de Constance. Sur son cours aval, le Rhin alpin forme la frontière entre la Suisse à l’ouest et le Liechenstein et l’Autriche à l’est. Il se jette dans le lac de Constance à hauteur de Bregenz en Autriche en formant un delta intérieur.

Lac de Constance

Le lac de Constance se compose de deux parties : le lac supérieur (avec le lac d’Überlingen) et le lac inférieur, de taille beaucoup plus modeste et moins profond. Avec une surface de 535 km², le lac de Constance est le troisième lac intérieur d’Europe centrale, après le lac Léman et le lac Balaton.

L’eau du lac est aujourd’hui d’excellente qualité et est utilisée comme eau potable. Depuis le lac supérieur, le Rhin lacustre, long de quatre kilomètres, s’écoule dans le lac inférieur dont le niveau est 30 cm plus bas. Le Rhin lacustre commence au niveau de l’ancien pont du Rhin à Constance, au point kilométrique Rhin zéro.

Lien externe :

 Vorarlberg: www.vorarlberg.at

 

Saviez-vous ….

que le niveau d’eau du Rhin Alpin peut varier d’un mètre par jour ?

Ceci est dû à l’exploitation des usines hydroélectriques qui pompent provisoirement l’eau du Rhin dans de grands réservoirs pour la turbiner et la restituer au Rhin lorsque les besoins d’électricité sont élevés.

Ce type d’exploitation a des effets négatifs sur la faune et la flore rhénane.

Saviez-vous ….

qu’il existe dans le lac de Constance une « cascade souterraine » ?

A la surface de l’eau, on la reconnaît aux vagues couronnées de mousse blanche : on l’appelle le Rheinbrech.