Menu
Breadcrumb

Des eaux naturelles, artificielles et fortement modifiées

Même si de nombreux aménagements hydrauliques sont irréversibles en raison des usages, on doit s’efforcer de restaurer autant que possible l’écosystème des rivières concernées : il faut au moins atteindre le meilleur état possible, celui que permettent les usages existants.

Ce principe s’applique autant aux rivières fortement modifiées – presque tout le Rhin et tous les grands affluents – qu’aux eaux artificielles telles que les canaux ou les lacs de gravières. Seuls la Sieg et les cours amont du Neckar, du Main, de la Moselle, de la Sarre, de la Ruhr, de la Lippe et de la Vechte ont gardé un caractère en grande partie naturel.