Menu
Breadcrumb

Etat chimique – un grand pas en avant

Jusque dans les années 80, les rejets d’eaux uséesindustrielles et ménagères représentaient la principale source de pollution des rivières par les nutriments et les substances nuisibles. Si la construction de stations d’épuration a réellement fait chuter les apports ponctuels, les pressions d’origine diffusent restent problématiques, qu’elles rejoignent les eaux par voie atmosphérique ou terrestre.

L’exemple le plus classique est celui des nitrates entraînés par lessivage à partir des surfaces labourées et rejoignant les rivières et les lacs en transitant préalablement dans le sol et les eaux souterraines. Des études ont montré que la pression des nutriments et des substances nuisibles sur le bassin du Rhin restait encore trop forte. Parmi les principaux polluants incriminés, on citera les métaux lourds chrome, cuivre, zinc et nickel, ainsi que les PCB et l’hexachlorobenzène issus pour l’essentiel d’anciens rejets et de sources diffuses.