Menu
Breadcrumb

Evolution du nombre des espèces macrozoobenthiques et des teneurs en oxygène

Les succès obtenus dans le cadre du traitement des eaux usées entre 1990 et 2006 se reflètent dans la hausse de la teneur moyenne en oxygène dans les eaux du Rhin à hauteur de la frontière germano-néerlandaise.

Parallèlement à une meilleure oxygénation de eaux, le nombre des espèces macrozoobenthiques a sensiblement augmenté jusqu’en 1995 environ, même si l’on constate que leur composition a nettement changé depuis 1990 sous l’impact des aménagements hydrauliques, les espèces moins exigeantes et les espèces néozoaires étant aujourd’hui dominantes.

Depuis 1995, le nombre des espèces est à peu près constant, mais de nombreuses espèces d’insectes fréquentes un siècle auparavant, comme l’éphémère Oligoneuriella rhenana, manquent toujours à l’appel, ce qui est vraisemblablement dû en partie au caractère monotone des berges.