Port pétrochimique de Godorf (photo : Dietmar Putscher)

Industrie

Depuis la deuxième moitié du XIXème siècle, l'aménagement du Rhin en voie navigable et la construction de ports, de voies ferrées et de routes ont fait de la vallée rhénane le grand axe de communication qu'elle est aujourd'hui. De la riche diversité industrielle qui régnait dans l'espace rhénan, l'industrie textile en tête, ont émergé deux industries pilotes: l'industrie lourde et l'industrie chimique. Cette dernière s'est souvent développée à partir des teintureries qui ravitaillaient l'industrie textile. Se sont également implantées les entreprises de transformation, par épuration et fractionnement, de substances pétrolières en produits valorisés. Le Rhin a été un facteur décisif dans l'implantation de l'industrie chimique, car il pouvait transporter les matières premières et les produits finis, fournir les eaux de refroidissement et les eaux industrielles requises et enfin évacuer les eaux usées. De tous les grands bassins fluviaux internationaux, celui du Rhin se caractérise par la plus forte concentration industrielle au monde.

A l’échelle du bassin du Rhin, un chiffre d’affaires de l’ordre de 550 milliards d’euros par an est généré par les principales entreprises industrielles et chimiques d’Europe. Parallèlement à la branche industrielle, le secteur des services s’est fortement développé au cours des dernières décennies.
Les apports massifs de polluants et de nutriments charriés par les eaux usées industrielles ont longtemps constitué un problème de taille. Depuis la fin des années 70 cependant, des progrès majeurs ont été accomplis en matière de réduction, malgré la forte concentration industrielle, de sorte que la qualité de l’eau du Rhin et de nombreux affluents s’est nettement améliorée. Comparés aux apports agricoles, les rejets industriels affichent même une baisse plus sensible. Ce succès est dû en majeure partie à la coopération exemplaire de tous nos Etats dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Action Rhin instauré par la CIPR.

On rappellera par exemple que les ministres compétents pour le Rhin ont fixé en 1988 des mesures sur le stockage de substances dangereuses et sur la construction de bassins de rétention des eaux d’extinction pour promouvoir en particulier la prévention des accidents et la sécurité des installations dans le bassin du Rhin.

En effet, les accidents survenant sur les sites industriels peuvent avoir des impacts transfrontaliers de grande portée sur le Rhin – notamment lorsqu’il s’impose de restreindre le captage d’eau potable ou d’eaux industrielles et/ou quand ces accidents provoquent une dégradation des organismes vivant dans le Rhin. Depuis la mise en œuvre des recommandations de prévention des accidents et de sécurité des installations, il n’est plus survenu d’accident de portée internationale sur le Rhin. En outre, comme le montre l’analyse des messages communiqués par le biais du Plan d’Avertissement et d’Alerte, le total des déclarations imputables à l’industrie a très fortement baissé entre-temps.

 

 

Agrandir/réduire

AAAAA
 
 

Saviez-vous ….

qu’il existe six grandes agglomérations urbaines et industrielles le long du Rhin ?

Ce nombre élevé de centres de concentration économique est l’illustration des bonnes opportunités logistiques qu’offre le Rhin en tant que voie navigable longée de lignes ferroviaires et d’autoroutes.

Ces avantages attirent en particulier l’industrie lourde et l’industrie chimique.